Novi Sad
Novi Sad

Méconnue et encore peu visitée, la Serbie commence à faire son apparition dans la liste des destinations touristiques les plus prisées par les Français. Cette ancienne république yougoslave, riche d’une longue mais tumultueuse histoire, a en effet de nombreux atouts à faire valoir, entre ses festivals culturels, ses traditions culinaires et ses parcs naturels impressionnants. A quelques heures d’avion de Paris, la Serbie offre aux visiteurs un charme unique, qu’il est plus que temps de découvrir.

 

Belgrade
Belgrade

Belgrade, la capitale, est une métropole à l’architecture très inspirée par celle de l’Empire austro-hongrois, où l’on peut néanmoins admirer le large parc autour de sa forteresse médiévale, Kalemegdan. Ses remparts permettent de contempler les deux fleuves (le Danube et la Save) qui se rejoignent en bordure de la ville, et, dans ses contreforts, plusieurs églises orthodoxes présentent quelques fresques remarquables. Quant au parc lui-même, au cœur duquel se trouve d’ailleurs un monument en l’honneur de la France (alliée de la Serbie durant la Première Guerre Mondiale), son calme et sa beauté attirent déjà d’innombrables touristes. Le centre piéton de Belgrade mène au quartier bohème de Skadarlija, quelques rues charmantes où les restaurants servent des plats typiquement serbes (une gastronomie qui mélange subtilement les influences hongroises et turques), et, un peu plus loin, à l’immense basilique Saint-Sava.

 

Novi Sad
Novi Sad

D’autres villes méritent aussi le détour, à commencer par Novi Sad, dans le nord du pays. C’est là que se déroule chaque année de festival de rock Exit, un des plus populaire en Europe. Au sud, Niš présente une partie plus sombre de l’histoire de la Serbie, avec cette tour des crânes évoquée par Lamartine où sont enfoncés les restes de ces combattants indépendantistes durant l’occupation ottomane.

 

Plusieurs parcs nationaux, particulièrement bien préservés, servent de refuge à une faune et une flore qui tend à disparaît ailleurs : c’est le cas de Fruška Gora, près de Novi Sad, de celui du Đerdap dans le Nord-Est (qui offre par ailleurs un spectacle des plus saisissant, avec ces gorges longues de près de cent kilomètres) et des montagnes de Tara, dans le Sud-Ouest. L’industrie touristique, encore très discrète, n’a pas dénaturé ces paysages extraordinaires, que les amateurs de randonnées sont chaque année plus nombreux à parcourir.

Niš
Niš

 

Récemment, c’est le tourisme médical (et plus particulièrement le tourisme dentaire) qui séduit le plus les visiteurs, à tel point que le gouvernement serbe estime qu’un étranger sur cinq se rend à Belgrade pour des raisons médicales. Mais la capitale aussi acquis une grande réputation de « ville de la nuit », avec des clubs et des discothèques qui attirent les amateurs de musique techno. Des festival de cinéma (Fest) rappelle la longue cinéphilie de ce pays, alors qu’opéras et salles de concert proposent des spectacles d’une qualité indéniable, pour des prix bien inférieurs à ceux des autres grandes villes européennes.

Par ailleurs, si la Serbie reste un pays très européen dans l’âme, sa position géographique a eu pour conséquence une cohabitation de cultures différentes que reflètent l’utilisation de deux alphabets (cyrillique et latin), ainsi que la présence de mosquées et d’églises catholiques dans de nombreuses régions. Cette diversité a de quoi étonner les touristes français, et s’ajoute aux nombreux charmes de ce pays attachant.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site internet de l’Organisation du Tourisme de Serbie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.